• English
  • Français
  • Sans titre (caviar, sucre noir et poudre de riz), Festival Orange 2012, St-Hyacynthe
    Sans titre (caviar, sucre noir et poudre de riz), Festival Orange 2012, St-Hyacynthe

 

Chantal Durand aime penser le corps comme un étranger avec lequel on vit. Comme un sac que l’on transporte toujours avec soi sans jamais l’avoir ouvert, sans trop savoir ce qu’il contient. Le corps est humide, il a des fuites que l’on tente de contenir. L’intérieur devient alors une menace. La menace de l’intérieur qui se répandrait. Sa recherche s’inspire de l’histoire de la médecine et de la représentation anatomique car elle témoigne des efforts multiples et des tâtonnements de l’être humain pour connaitre, comprendre et apprivoiser son propre corps. Durand fabrique des sculptures molles ou évoquant la molesse, qui ressemblent à des organes humains. Ces objets placent la matière de l’œuvre, ce dont elle est faite, comme principal signifiant, ce qui relaie la symbolique de la forme au second plan. La forme devient la limite de la matière. Cette démarche ramène à l’exhibition de la matérialité du corps mais aussi à l’idée de non-permanence, de mouvement inévitable vers la décomposition, la chute que nous ne réussirons pas à freiner. Les objets que fabrique Chantal Durand suscitent à la fois la fascination et l’inquiétude, ils s’adressent avec humour et sensualité aux défaillances du corps, à nos pertes de contrôle sur lui. Ils sont à l’échelle humaine.

o

Chantal Durand thinks of the body as a foreigner with whom we live. As a bag, which we always carry with ourselves without ever having opened it, without too much knowing what it contains. The body is wet, it has leeks which one tries to contain. The interior then becomes a threat. The threat of the interior, which could spread. Durand makes flabby sculptures, or sculpture evoking flabbiness, which resemble human organs because of they are bag or pockets. These objects place the matter of work, that of which it is made, as principal meaning that relays the symbolic system of the form in the second plan. The form becomes the limit of the matter. This idea brings back to the exhibition of the materiality of the body but also to the idea of non-permanence, of inevitable movement towards the decomposition that I express by substances chosen for their evocative and sensual properties. This meeting between the strange and the domestic is something that the artist particularly appreciates. Her work addresses with humor and sensuality the failures of the body, our losses of control over him. It is on a human scale.

Chantal
Durand

Chantal Durand vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise en art de l’Université Concordia.  Par la sculpture et le dessin, elle explore avec humour et sensualité la relation d’étrangeté que nous entretenons avec notre propre corps. Son travail a été présenté lors de l’événement d’art actuel Les Mangeurs à Saint-Hyacinthe, dans les Centres d’art CLARK, Circa et l’Oeil de Poisson ainsi que lors d’expositons de groupe à Montréal, Toronto, Moncton Gothenburg et Mariestad en Suède.

 

Chantal Durand lives and works in Montreal where she graduated from a master in visual arts at Concordia University. Working with sculpture, drawing, printing and installation, she explores with humor and sensuality the relation of uncanniness we maintain with our own body. Her work as been presented at Les Mangeurs, an art event which took place in Saint-Hyacinthe, as well as in galleries, Clark, Circa, L’Oeil de Poisson and in group exhibits in Canada and Sweden.

Anciens Membres