• English
  • Français
  • Anna Hawkins
     Anna Hawkins
 

L’ensemble de la démarche d’Anna Hawkins est basée sur le re-enactment, soit la reprise ou la répétition d’éléments historiques ou de scènes provenant d’Internet. Dans son travail vidéographique, elle se réapproprie des images trouvées sur Internet pour (re)composer des tableaux. L’artiste rend compte de la prolifération effarante d’images et de vidéos disponibles sur différentes plateformes qui créent un nouveau paradigme d’apprentissage, qu’il s’agisse de s’initier à des sujets aussi sérieux que l’histoire de l’art ou aussi banals que le pliage de serviettes de table. À titre d’exemple, Hawkins a réalisé en 2014 la vidéo With Outthrust Arm en reprenant des images vidéo de la sculpture du Laocoon captées par des touristes et postées sur YouTube. Elle a isolé les différentes parties de la sculpture pour ensuite les coller ensemble afin de recréer l’œuvre, comme s’il s’agissait d’un casse-tête à assembler. Dans cette réplique numérique, les différentes qualités d’image des morceaux qui s’imbriquent les uns dans les autres transforment l’œuvre originale. L’artiste s’est également intéressée aux différents tutoriels disponibles sur Internet pour faire l’apprentissage de différentes connaissances ou tâches issues du quotidien. Dans la vidéo Ham-Handed (2014), l’artiste compose un visage à la fois à partir d’images trouvées de portraits en peinture et d’images originales qu’elle a tournées (les mains de figurants qui imitent le geste de peindre ou de dessiner sur une surface). Cette œuvre préfigure ce qui est présenté à CLARK.

Visuellement, Hawkins procède par incrustation, une technique utilisée en vidéo et au cinéma qui permet d’intégrer dans une même image d’autres images filmées. Dans l’histoire récente de la vidéo, cette technique a été utilisée notamment par Gary Hill, Nam June Paik et David Cort dans les années 1970. Le rendu a quelque chose à voir avec l’idée du bricolage, le collage permettant de créer de multiples combinaisons de formes ou d’associations d’images. Aujourd’hui, l’incrustation implique souvent l’utilisation du « green screen », qui permet d’isoler un élément à intégrer dans une image filmée. L’artiste y fait directement référence par l’utilisation de ce vert si particulier. Dans How to Chop an Onion, Hawkins pousse un peu plus loin son expérience de la mise en abyme en se mettant elle-même en scène. Elle exécute les mêmes gestes que ceux visionnés sur son écran, dans une tentative d’interaction avec l’autre ou de création d’un dialogue. Ces interactions sont parfois clairement visibles puisque les images issues de YouTube sont occasionnellement en noir et blanc, alors que celles de l’artiste superposées sur celles-ci sont en couleur.

Même si Hawkins se met en scène, ce n’est pas elle qui constitue le sujet de l’œuvre mais le geste qu’elle isole. Elle déconstruit visuellement la démonstration pour ne garder que l’essentiel. Il ne reste que l’action précise, comme celle de couper un oignon ou de se coiffer. Malgré l’accès facile et rapide à différents savoirs que permet Internet, il n’en demeure pas moins qu’il y a bel et bien fragmentation de la connaissance, comme si la mémoire nous faisait faux bond.


Née à Baltimore (Maryland, États-Unis), Anna Hawkins détient un baccalauréat en histoire de l'art de l'Université de Pittsburg et une maîtrise en arts visuels de l'Université Concordia. Utilisant principalement la vidéo, son travail interroge les façons avec lesquelles les images, les gestes et l'information sont transmis sur Internet. Récemment, elle a participé à des expositions de groupes et projections incluant la UCLA New Wight Biennial (Los Angeles, États-Unis), X+1 au Musée d’art contemporain de Montréal, WRO Media Art Biennale (Wrocław, Pologne) et The Laocoön Dilemma à la Galerie Sturm (Nuremberg, Allemagne). À l'été 2015, elle a été une des artistes participantes au Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. En 2015, elle a présenté son projet With Outthrust Arm à Artspace (Peterborough, Ontario) et au printemps 2016, elle aura une autre exposition individuelle à Eastern Edge Gallery (Saint-Jean, Terre-Neuve).


Anna Hawkins aimerait remercier l'équipe du Centre CLARK, Ingrid Bachmann, Stéphane Calce, Benoît Chaussé, Sheena Hoszko, Collin Johanson et le Symposium d'art contemporain de Baie-Saint-Paul.

Salle 2
  • Anna Hawkins
HOW TO CHOP AN ONION

EXPOSITION /
14 JANVIER AU 20 FÉVRIER 2016

VERNISSAGE /
JEUDI 14 JANVIER, 20H

PRÉSENTATION D'ARTISTE /
SAMEDI 20 FÉVRIER, 15H