• English
  • Français
  • Jour Blanc
     Jour Blanc
 

CLARK accueille la première exposition personnelle de l’artiste et cinéaste bordelaise Julie Chaffort. Jour blanc est le résultat d’une résidence réalisée en partenariat avec l’organisme Zebra3/Buysellf de Bordeaux. Cette période de recherche a permis à l’artiste de réfléchir à la mise en espace de ses œuvres dans le contexte d’une galerie alors qu’elle présente généralement ses films lors de festivals. Au cœur de sa démarche, il y a un intérêt soutenu pour l’enfance et les souvenirs qui reviennent par bribes, qui perdent de leur exactitude ou qui disparaissent avec l’âge. Pour l’artiste, un « jour blanc » – une référence au poème du même titre d’Arseni Tarkovski – est ce qui permet de repartir à zéro, d’effacer tout pour revenir à la page blanche.

C’est par le paysage que tout prend forme. C’est dans un décor naturel que l’artiste met en scène ses tableaux surréalistes. Le court-métrage de fiction Pas un bruit, réalisé en 2014, est une œuvre qui oscille entre réalité et onirisme. Présenté sur un moniteur, ce film permettra au visiteur de découvrir le travail antérieur de l’artiste, qui, dans ce cas-ci, est empreint de nostalgie. Au cœur de l’installation, il y a aussi les images tournées par Chaffort lors de sa résidence et qui peuvent être considérées comme des tableaux qui se répondent. Une des projections montre la disparition du paysage derrière une fumée noire et dense. Les effets de la lumière sur celui-ci le transforment, et le mouvement de la fumée agit comme une sorte de respiration. Un autre tableau montre une table-tournante déposée dans différents paysages. L’appareil diffuse des hurlements de loups, ce qui rend la scène incongrue mais tout de même amusante puisque l’artiste semble vouloir faire écouter la musique au paysage. Enfin, l’artiste met en scène le vent dans toute sa puissance, et les acteurs, dont le corps est mis à l’épreuve, doivent lutter contre cette force invisible.

Le visiteur sera fortement sollicité sur les plans non seulement visuel, mais aussi auditif grâce à une installation sonore. L’artiste fait intervenir un drone dont le bruit répétitif et aléatoire produit un effet physique chez le visiteur. Chaffort s’amuse à éprouver notre endurance, à l’image des acteurs qu’elle dirige et qui doivent se produire devant la caméra. Ici, le visiteur devient un acteur dans l’installation. Chaffort construit des scénarios qui se transforment au moment du tournage, selon la posture adoptée par ses acteurs ou par les hasards qui surgissent. L’artiste pose la question : comment peut-on faire durer un plan? Elle joue donc sur l’attente que quelque chose se passe dans des œuvres qui invitent à la contemplation, à la rêverie.

Diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux en 2006, Julie Chaffort s’est consacrée à la pratique cinématographique dès la fin de ses études. Elle a écrit, réalisé, produit, monté et diffusé Some Sunny Days et Wild is the Wind, deux longs-métrages de fiction, avant de suivre et d’obtenir en 2010 le Werner Herzog’s Rogue Film School Diploma à New York. Elle travaille ensuite avec le réalisateur Roy Andersson à Stockholm, puis est sélectionnée en tant que cinéaste au Centre International d’Art et du Paysage sur l’île de Vassivière où elle réalise son nouveau film Hot-Dog. Son travail, orienté vers le cinéma, comprend également une dimension plastique où se mêlent installations et performances. Sa dernière œuvre BANG !, est une installation monumentale composée d’une trentaine de pianos effondrés les uns sur les autres, scène de désolation spectaculaire, presque burlesque.

Je remercie le Parc de la forêt Ouareau - particulièrement Mr Lapointe et André Paquette, l'équipe du film: Myriam Allard, Christophe Ballangé, Hugolin Chevrette, Claudette Lheureux et Agathe Herrmann, MFX Productions, Yann Pocreau, Olivier Villanove, Jean-Philippe Thibault, Sébastien Cliche et l'équipe du Centre Clark.

Cet échange a été rendu possible grâce au soutien de la Commission permanente de coopération Franco-Québécoise (CPCFQ).

Je remercie le Parc de la forêt Ouareau - particulièrement Mr Lapointe et André Paquette, l'équipe du film: Myriam Allard, Christophe Ballangé, Hugolin Chevrette, Claudette Lheureux et Agathe Herrmann, MFX Productions, Yann Pocreau, Olivier Villanove, Jean-Philippe Thibault, Sébastien Cliche et l'équipe du Centre Clark. Cet échange a été rendu possible grâce au soutien de la Commission permanente de coopération Franco-Québécoise (CPCFQ).

Salle 2
  • Julie Chaffort
Jour Blanc

Exposition /
16 octobre au 22 novembre 2014

Vernissage /
jeudi 16 octobre, 20h

Présentation d'artiste /
samedi 18 octobre, 15h