• English
  • Français
  • Mathieu Lefèvre,  «Boredom Desk»
     Mathieu Lefèvre, «Boredom Desk»
 

COMMISSAIRES :
Nicolas Mavrikakis, ​Roxanne Arsenault & Manon Tourigny
et
Mathieu Lefèvre (grâce à une intervention médiumnique)


Comment être fidèle à la mémoire d’un artiste et au sens de ses créations? C’est toute la question de l’histoire de l’art. C’est aussi parfois celle de l’amitié. Pour cette rétrospective de l’artiste Mathieu Lefèvre, décédé en 2011 à Brooklyn, nous avons tout fait pour renouer avec lui et son art. Nous avons même consulté une médium afin que Mathieu lui-même puisse tenter de nous dire quoi faire avec l’œuvre qu’il nous laissée… « Make it Big » nous a-t-il (peut-être) lancé de l’au-delà avec un humour que nous avons étonnement reconnu. Et c’est en grand que nous avons pensé cette expo. À notre connaissance, c’est la première à être montée avec l’aide de l’esprit d’un artiste… rien de moins! Plus fort que les Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand, écrites avant la mort de l’auteur.

Nous avons donc décidé de monter la première rétrospective de son œuvre à travers un parcours organisé autour de thèmes récurrents dans sa pratique. Ceux-ci incluent son esprit contestataire et irrévérencieux, ainsi que son habitude à se confronter à l’héritage artistique de plusieurs grands noms de l’histoire de l’art avec laquelle il maintenait une relation ambigüe. Cela est particulièrement frappant dans le cas de l’art contemporain. L’exposition présente une exploration de son travail sous toutes ses formes et à toutes les périodes de sa vie. Elle comprend des extraits de films dans lesquels il a joué alors qu’il était un très jeune acteur, des œuvres réalisées alors qu’il était encore étudiant – comme cette vidéo intitulée Mathieu Lefèvre est un artiste important (2005) –, et jusqu’à des pièces retrouvées dans son atelier au moment de sa mort. Nous avons même recréé les éléments essentiels de cet espace. Qui plus est, nous avons concrétisé son projet/testament, créé lors du Symposium de Baie-Saint-Paul, projet qui ne pouvait être réalisé qu’après sa mort; celui d’exposer son corps, ou tout au moins (et à défaut de) son urne que ses parents ont ramenée d’Alberta, tout spécialement pour l’événement. Oui, Mathieu avait pensé à faire une œuvre avec sa mort.

Durant les semaines consacrées à cette exposition, seront lancés deux ouvrages concernant Mathieu : sa biographie « non autorisée » où ses amis, proches et membres de sa famille ont raconté sa vie, et une deuxième publication, une sélection de ses dessins et notes retrouvés dans ses nombreux cahiers.

Cette exposition est de plus accompagnée par le lancement montréalais d’I Don’t Understand Art About Art, livre élaboré par les parents de Mathieu, et par le lancement du numéro 113 de la revue Espace, dédiant sa page couverture et un cahier spécial à Mathieu Lefèvre.

À 30 ans, comme une star de la musique rock, sa disparition fut prématurée. Mathieu Lefèvre a été une étoile filante qui aura laissé une œuvre prolifique et multiforme.

 

Né en 1981 à Edmonton en Alberta, Mathieu Lefèvre a fait une grande partie de ses études au Québec, dont son Baccalauréat en Sciences politiques à l’Université Laval (2003) et son Baccalauréat en Arts visuels à l’UQÀM (2006). Mort durant la nuit du 18 au 19 octobre 2011 à Brooklyn, ville où il avait établi son atelier en 2010, il a eu une courte carrière, mais une très prolifique œuvre.  

En quelques années, Lefèvre a réalisé vingt expositions individuelles et a participé à une trentaine d’expositions collectives! Il a fait partie, entre autres, de la Biennale de Prague en 2011 et du Symposium de Baie-Saint-Paul en 2007. Lefèvre était représenté par la Galerie Division à Montréal, par Angell Gallery à Toronto et par la Hole Gallery à New York. 

Son œuvre était une critique irrévérencieuse et intelligente de l’art, de son histoire, de son milieu, mais aussi de toute forme de sacralisation ou de vanité. 

 

Nicolas Mavrikakis est commissaire indépendant, critique d’art, entre autres au journal Le Devoir, professeur et parfois artiste.

Roxanne Arsenault est co-coordonnatrice générale et artistique, volet programmation de CLARK. Elle est aussi spécialiste kitsch, performeuse rap et présidente de Pop Montréal.

Manon Tourigny est co-coordonnatrice générale et artistique, volet administration de CLARK. Elle est aussi commissaire, auteure et présidente de VIVA! art action.

 

CLARK aimerait tout d’abord remercier chaleureusement Alain et Erika Lefèvre pour leur générosité et leur rôle crucial dans la réalisation de ce projet d’envergure. Nous aimerions aussi remercier tous les gens qui ont contribué de près ou de loin à ce projet, avec une mention spéciale à Harley Smart, Marie Tourigny et Pier-Philippe Rioux pour leur travail sur les publications, à nos incroyables stagiaires Lisa Tronca, Marilyne Minier et Joséphine Dubern, à Claudine Khelil pour son travail en amont, à Dominique Pétrin pour la murale, à Jean-Philippe Thibault, Pascal Desjardins, Emmanuel Lagrange Paquet pour leur travail sur les vidéos, ainsi qu’à tous les propriétaires d’oeuvres et collectionneurs pour leurs prêts. CLARK souhaite souligner l’aide précieuse des nombreuses personnes qui ont contribué au montage de cette exposition incluant l’Atelier CLARK, Ziad Naccache, Corine Lemieux, Daniel Olson, Paul Bourgault, Chris Lloyd, Mario Forest, Vinh Truong, Simon Bilodeau, Grier Edmundson et plusieurs autres. Ce projet n’aurait pas été le même sans le travail dévoué et extrêmement généreux de Nicolas Mavrikakis. Finalement, un immense merci à la communauté proche et élargie des personnes qui ont connu Mathieu pour leur aide et contributions diverses. 

Nicolas Mavrikakis tient aussi à remercier ses co-commissaires pour leur énergie fabuleuse et leurs idées extraordinaires.

Nous tenons tous à remercier Mathieu Lefèvre pour son oeuvre hors du commun. Nous sommes sûrs que tu étais avec nous tout au long du processus de création de cette exposition. 

Salle 1
  • Mathieu Lefèvre
MAKE IT BIG (RÉTROSPECTIVE)

EXPOSITION /
12 MAI AU 18 JUIN, 2016

VERNISSAGE 
+ LANCEMENT «I DON'T UNDERSTAND ART ABOUT ART» 
+ LANCEMENT NO 113 REVUE ESPACE, DOSSIER MATHIEU LEFÈVRE /
JEUDI 12 MAI, 20H

DISCUSSION
+ LANCEMENT DE DEUX PUBLICATIONS /
JEUDI 9 JUIN, 18H